Inversion bénigne, inversion maligne Une citation du Roi des Aulnes, de Michel Tournier

, por dani

Cela faisait longtemps que j’avais envie de publier cette citation de Michel Tournier, que je relis depuis des années.

Hier j’ai reçu un mail qui m’ne donne une étrange occasion. Il concluait:

> Attention : AC! est une marque déposée à l'INPI et le
> logo n'appartient pas au réseau AC!.

Les luttes sociales confisquées par l’imposture de la propriété intéllectuelle! Inversion maligne s’il en est...

Ceela m’avait donné envie d’écrire quelque chose autour de «L’inversion bénigne, la lutte sociale et la propriété intéllectuelle»

Six ans après (!!!) je retrouve ce brouillon à peine commencé... Je ne publie que l’extrait de Tournier. Chacun laisserra planer son imagination pour le reste.


3 mai 1938. L’inversion bénigne. Elle consiste à rétablir le sens des valeurs que l’inversion maligne a précédemment retourné, Satan, maître du monde, aidé par ses cohortes de gouvernants, magistrats, prélats, généraux et policiers présente un miroir à la face de Dieu. Et par son opération, la droite devient gauche, la gauche devient droite, le bien est appelé mal et le mal est appelé bien. (...) La guerre, mal absolu, est fatalement l’objet d’un culte satanique. (...)

Ce culte du mal, de la souffrance et de la mort s’accompagne logiquement de la haine implacable de la vie. L’amour —prôné in abstracto— est persécuté avec acharnement dès qu’il revêt une forme concrète, prend corps et s’appelle sexualité, érotisme. Cette fontaine de joie et de création, ce bien suprême, cette raison d’être de tout ce qui respire est poursuivi avec une hargne diabolique par toute la racaille bien-pensante, laïque et ecclésiastique.

P.-S. L’une des inversions malignes les plus classiques et les plus meurtrières a donné naissance à l’idée de pureté.

La pureté est l’inversion maligne de l’innocence. L’innocence est amour de l’être, acceptation souriante des nourritures célestes et terrestres, ignorance de l’alternative infernale pureté-impureté. De cette sainteté spontanée et comme native, Satan a fait une singerie qui lui ressemble et qui est tout l’inverse: la pureté. La pureté est horreur de la vie, haine de l’homme, passion morbide du néant. Un corps chimiquement pur a subi un traitement barbare, pour parvenir à cet état absolument contre nature. L’homme chevauché par le démon de la pureté sème la ruine et la mort autour de lui. Purification religieuse, épuration politique, sauvegarde de la pureté de la race, nombreuses sont les variations sur ce thème atroce, mais toutes débouchent avec monotonie sur des crimes sans nombre dont l’instrument privilégié est le feu, symbole de pureté et. symbole de l’enfer.